REALITE PEDIATRIQUE N°235 NOV 2019 L’ANNEE PEDIATRIQUE

30 décembre 2019

Une référence à l’étude Bronkilib 2 a consommer et a partager sans aucune modération.

Les résultats montrent une différence significative entre les deux groupes : 29 nourrissons (70,7 %) montraient une amélioration de leur état respi- ratoire contre 4 nourrissons (9,76 %) dans le groupe contrôle. Ce résultat suggère donc un effet symptomatique à court terme (car dans les 30 minutes) d’amélioration de l’état respiratoire chez des nourrissons ayant une bron- chiolite modérée pris en charge en ville. Cela confirme donc l’impression jusque-là subjective d’effet positif des séances de kiné respiratoire chez ces nourrissons présentant une bronchio- lite peu sévère en ville et dont une part non négligeable est aussi liée au rôle rassurant du kiné, interlocuteur de proximité. Il sera intéressant aussi de préciser dans ces groupes si les séances sont aussi efficaces chez les nourrissons très sifflants ou bien plutôt encombrés, car en pratique ce sont sur- tout ceux encombrés que l’on adresse au kinésithérapeute.